Etat des lieux de la filière en France et en Europe

La filière en France et en Europe

L’aquaculture représenterait 49% du poisson destiné à l’alimentation humaine en 2013 contre 9 % en 1980.

La consommation moyenne annuelle de produits aquatiques par habitant en France a considérablement augmenté: 35 kg aujourd’hui contre 25 kilos il y a quelques années selon la FAO.

La France a importé en 2014 environ 86% des volumes de produits aquatiques qui sont consommés, ce qui représente un pourcentage énorme de produits étrangers consommés en France.

Avec une production de 47 500 T en 2014 (truite, bar, daurade, maigre, turbot, sole, saumon et esturgeon + poissons d’étangs), le poisson d’aquaculture élevé en France représente seulement 1,7%  de la consommation française de produits aquatiques.

Plus de 80% de la production française de poisson d’aquaculture destinée à la consommation humaine se fait selon le référentiel de production « Charte Qualité – Aquaculture de nos Régions® », qui atteste de la qualité du poisson d’aquaculture élevé en France, de son alimentation, du respect de l’environnement et des bonnes pratiques sanitaires.

En Europe, les captures de pêche sont en baisse constante, et l'augmentation de la production piscicole européenne est insuffisante pour pallier la baisse des apports de la pêche.
La consommation de produits aquatiques dans l'Union Européenne repose à 70% sur les importations. 73% des poissons de pêche consommés dans l'Union Européenne sont importés ainsi que 60% des poissons d'élevage. La balance commerciale française est extrêmement déficitaire : 1,6 Milliards d'euros en 2008 (source : OFIMER, France d'après FAO et Eurostat). En 2008, 90% (en volumes) des produits aquatiques consommés en France sont importés (source : France AGRIMER).

Que représente l'aquaculture française ?

L'aquaculture française est une petite filière, mais elle est pleinement engagée dans la recherche de la qualité.
Elle compte 550 sites, soit environ 400 entreprises. Elle représente, avec la filière étang, environ 2 500 emplois directs et 10 000 emplois indirects, pour un chiffre d'affaires de 260 millions d'euros HT, soit 35 % de la valeur des débarquements de poissons frais dans les criées françaises. La salmoniculture d'eau douce produit 37 400 tonnes par an (Truite) et la pisciculture marine et nouvelle produit 8 570 tonnes par an (Bar, Daurade, Esturgeon, Maigre, Saumon et Turbot).

Gloria Maris Groupe s’inscrit parfaitement dans cette démarche qualité. Le made in France se démarque en effet par un savoir-faire unique en Europe et dans le monde. Depuis l’origine, la recherche de la qualité est une marque de fabrique au sein de nos productions.

Quelles garanties offre une aquaculture française ?

En ce qui concerne notre assiette, la France a probablement mis en place plus de contrôles et de garde-fous que n'importe quelle autre région du monde. Les poissons d'aquaculture produits en France répondent à toutes les garanties au niveau de la traçabilité de l'élevage à l'étal, des ingrédients entrant dans l'alimentation des poissons, de la sécurité alimentaire, des conditions d'élevage et des produits autorisés.

Pour offrir encore plus de garanties, les professionnels ont d'ailleurs mis en place un cahier des charges commun : la charte qualité « aquaculture de nos régions » et la filière est déjà fortement engagée dans une démarche de développement durable.

Combien faut-il de temps pour élever un poisson ?

Le processus pour élever un poisson est très long. Pour élever un bar ou une daurade de 1 kg, par exemple, il faut environ 2 ans et demi.

Comparativement, la durée d'élevage d'un poulet va de quelques semaines à un peu plus de 80 jours en Label Rouge.
Notre production a non seulement de très faibles densités de poissons dans les cages, mais produit sur des cycles allant de 2 à 4 ans.